• Communiqué de presse commun de la CGT STERIA, de la Fédération CGT des Sociétés d'Études et de l'Ugict-CGT en date du jeudi 07 mai

    Le 7 mars 2014 le Conseil des Prud’hommes de Boulogne prenait une décision exemplaire en constatant la discrimination sexiste à l’égard d’une salariée.

    La Direction de l’Entreprise SOPRA STERIA (venant aux droits de STERIA cédée en 2015 à SOPRA)  a cru bon de faire appel de cette décision.

    Le 5 mai 2015, la Cour d’Appel de Versailles a confirmé le jugement rendu en 1ère instance :

    • Condamnation de Sopra-Steria pour discrimination liée au sexe (salaire et évolution professionnelle)
    • Nullité du licenciement

     

     La Cour d’Appel de Versailles va même au-delà en ordonnant la réintégration de la salariée.

    Cet arrêt fera date dans la lutte pour l’égalité professionnelle et pas seulement dans l’entreprise SOPRA-STERIA.

    C’est un démenti cinglant à toutes les déclarations d’autosatisfaction des patrons de SOPRA STERIA quant à leur soi-disant respect des principes d’égalité professionnelle.

    Cette affaire valide la démarche de la CGT et de son UGICT dans les entreprises. Elle vient en appui à nos militant-e-s pour lutter efficacement contre les discriminations et notamment la discrimination sexiste.

    C’est aussi et surtout un formidable message d’encouragement pour toutes les salariées qui subissent ces discriminations qui sont autant d’atteintes à leur dignité.

     Source : http://www.ugict.cgt.fr/


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :