• Lot : Emmanuel Macron accueilli par les sifflets de la CGT

    Venu défendre l'investissement dans le capital humain, il a été hué par des membres de la CGT aux cris de "nous sommes tous des salariés d'Air France".

    Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, venu lundi dans le Lot défendre « l'investissement humain » dans les entreprises, a été accueilli à Figeac par une centaine de manifestants CGT aux cris de « nous sommes tous des salariés d'AirFrance », a constaté un journaliste de l'AFP. Tenus à distance par les forces de l'ordre, les manifestants ont hué, sifflé et réclamé la démission du ministre qui participait à une table ronde sur l'industrie compétitive au XXIe siècle.

    Une chemise blanche, comme celles déchirées des deux cadres d'Air France il y a une semaine, a été accrochée par les manifestants, sur laquelle on pouvait lire : « La prochaine, c'est la tienne. » « Six de nos camarades sont en garde à vue », a déploré un responsable syndical en référence aux interpellations et aux convocations de la police lundi matin après les violences spectaculaires du comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie à Roissy, consacré à un plan de restructuration de 2 900 emplois. Au total, sept personnes avaient été blessées.

    « Aujourd'hui, la priorité, elle va au dialogue. Elle est à la capacité à se remettre autour de la table », a répondu M. Macron, interrogé sur les derniers développements judiciaires à Air France. « J'appelle chacun à la responsabilité. Je pense que la priorité, c'est que les syndicats de pilotes et l'ensemble des partenaires sociaux construisent le meilleur plan possible, l'entreprise ayant des défis de compétitivité à relever », a-t-il insisté.

    Source : http://www.lepoint.fr/societe/lot-emmanuel-macron-accueilli-par-les-sifflets-de-la-cgt-12-10-2015-1972849_23.php


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :